• contact@og2m.com

Category ArchiveBUZZ

Laura Flessel : Quel Destin !

Depuis le 17 mai 2017, le monde du sport compte un nouveau ministre issu de ses rangs. LAURA  FLESSEL (Epouse Flessel-Colovic) a accédé au poste de  ministre des sports en France. Au moment de sa nomination, elle était très impliquée dans la construction de l’accueil des futurs Jeux Olympiques de 2024, que Paris venait de remporter haut-la-main.

Dame de caractère, à l’image de toute guadeloupéenne qui se respecte, cette championne au palmarès exceptionnel (et inégalé en France) a marqué de son empreinte le Sport mondial et sa discipline l’escrime (Elle pratiquait l’épée).  Enflammée et agressive en compétition,  Laura Flessel  est d’une gentillesse, d’une disponibilité et d’une générosité dans la vie de tous les jours. Grace à une hygiène de vie irréprochable, un courage et une ténacité exceptionnels, elle va connaitre une carrière hors du commun, performante et rentable. Elle réussit, en prime, le tour de force de conduire en simultané une vie de famille avec les contraintes de l’existence d’une sportive de haut niveau. Tout le monde a en mémoire ses titres glanés avec sa petite fille présente en tribune.

Laura Flessel en soutien à Nathan Wounembaina (Tours VB)

Femme engagée, elle s’implique dans de nombreuses causes. Intransigeante avec les principes et les règles, elle n’a jamais hésité à s’exprimer ni à se mobiliser pour des sujets essentiels. C’est ainsi qu’elle n’hésite pas à faire saisir la justice par son ministère, à peine installée, pour un dossier concernant l’ex-ministre des sports et Président en exercice de la fédération nationale de rugby. Elle apporte également son soutien en décembre 2017 au meilleur joueur du championnat national de volleyball, l’international camerounais Nathan Wounembaina, victime d’actes racistes lors d’un match de Coupe d’Europe en Grèce. Elle rend visite à ce dernier à Tours, en plein match de championnat, et s’entretient avec le joueur en tête à tête, sans protocole, dans le vestiaire de l’équipe.

Athlète à la valeur marketing inestimable, la commercialisation de son image va souffrir de son peu d’intérêt pour la people mania et sa grande réserve pour la chose de l’argent. Si un beau surnom lui sera attribué, celui de « la guêpe », elle va uniquement s’atteler à l’affirmer sur les sites de compétition. Plus encline à rendre service et à faire plaisir, la star mondiale du sport va peu ou mal exploiter l’exceptionnelle image positive qu’elle véhicule.

Admirablement, malgré  des opportunités financières « manquées » et sa retraite sportive entamée,  son destin, jusqu’à ce jour, ne souffre d’aucun obstacle dans son irrésistible ascension.

Elle manage désormais le destin du sport français, à un moment crucial, où des enjeux politico-financiers majeurs vont se jouer autour de l’organisation de Paris 2024.

Aux âmes bien nées . . .